Léa Moukanas, jeune fille engagée dans la lutte contre le cancer des enfants

Activités culturelles

Maraudes

Un parcours de bénévole

Animatrice de bibliothèque de rue

L'aide aux devoirs

Service Civique avec Solidarités Jeunesses

Sorties avec des personnes handicapées

Jeunes Ambassadeurs UNICEF

Aider comme on m'a aidée

Animateur d'ados avec les Scouts

A.M.I @l'hôpital

Bénévolat et recherche d'emploi

Bénévolat de Noël

S'engager comme pompier volontaire

Mon expérience à l'Envol

SuperTremp' : un tremplin musiques actuelles!

Lauréat du Prix Jeune & Bénévole 2012

Une maraudeuse de 15 ans

J'ai 23 ans et je suis fondatrice de DAY, une association française localisée en Jordanie

J’ai développé une antenne d’une asso africaine en France



Léa Moukanas, jeune fille engagée dans la lutte contre le cancer des enfants
Léa - 17 ans.
Association Aïda

Peux-tu te présenter ?
Je m'appelle Léa. En janvier 2015, après le décès de ma grand-mère, j'ai créé l'association Aïda, pour soutenir les enfants et adolescents atteints de cancer.

Peux-tu présenter  ton association ?

L’association Aïda :
-    Accompagne les enfants atteints de cancer en réalisant leurs rêves
-    Finance la recherche spécifique sur les cancers pédiatriques
-    Sensibilise les jeunes à la maladie.

Avec 30 000 euros collectés en 2015 et 151 bénévoles de 13 à 20 ans, nous sommes la 1ere association lycéenne à vocation médicale de France !

Pourquoi as-tu décidé de créer ton association ?

Je m’impliquais beaucoup avec ma grand-mère dans le monde associatif, c’est elle qui m’a transmis sa force, et c’est mon moteur de tous les jours. Aujourd’hui, les enfants malades que je rencontre me poussent à vouloir développer Aïda. 1 enfant sur 440 aura un cancer avant l’âge de 15 ans. Il faut se battre pour eux, car comme le disait si bien ma grand-mère, les jeunes sont l’avenir.

A 16 ans ça n'a pas dû être évident, comment as-tu procédé ?


La procédure pour créer une association à 16 ans est la même que pour un majeur, avec une autorisation parentale en plus. C’était vraiment important pour moi de faire les démarches sans l’aide d’un adulte car je voulais montrer que l’on peut avoir 16 ans et s’investir pour une cause qui nous tient à cœur. Aujourd’hui, j’ai la chance d’être entourée d’une équipe de jeunes formidables qui nous permet d’aider encore plus d’enfants !