Agir pour l'environnement

Dossier

Le mot environnement est galvaudé partout et mis à toutes les sauces. Thème secondaire et flou pour certains, combat permanent pour d’autres, le souci de notre environnement se traduit aussi bien dans un geste aussi anodin que le tri, que dans le militantisme le plus spectaculaire et provocateur qui dénonce les pratiques de grands groupes industriels et de gouvernements.


Qu’est-ce que l’environnement?

L'environnement fait en général référence à la nature et à sa protection.  Les activités et les associations qui s’y consacrent ne manquent pas. Mentionnons la protection des espèces en voie d’extinction, des espaces verts, la lutte contre le réchauffement climatique et la pollution, la redécouverte de la nature, la mise en place de jardins partagés...

Agir au contact de la nature ou en milieu urbain?

Agir pour l’environnement passe par une remise en cause de nos modes de vie… chacun à son rythme. On peut décider de vivre au contact des animaux, de la flore, s’intéresser à d’autres formes d’agriculture, travailler la terre, faire découvrir les environnements naturels… mais on peut également s’attacher à sensibiliser et éduquer à d’autres modes de consommation et de vie, en fabriquant ses propres produits ménagers (sans produits chimiques), ou en participant à des opérations de nettoyage ou à des tris de déchets,... Agir en ville, loin de la nature,  est donc possible. Bien sûr les modes de consommations sont liés à des enjeux sanitaires: consommer mieux pour préserver notre santé.

Plusieurs types d’engagements sont donc proposés on peut allier le contact avec la nature avec un mode de vie différent, soucieux d’une consommation ayant le moins d’impact sur notre environnement, comme en témoigne le développement de jardins partagés ou d’habitats groupés.  

Suis-je un écocitoyen? Un militant? Un naturaliste?

Ces catégories ne sont pas incompatibles. Le terme d'éco-citoyen est intéressant car il fait référence à  une conscience des enjeux environnementaux accessibles à chacun d’entre nous. Il n’est pas nécessaire d’être un fervent militant, de porter publiquement un combat pour commencer à réagir. L’éco-citoyen peut tout aussi bien, sans être engagé dans une association, limiter son impact par des gestes quotidiens, comme prendre le vélo. L’éco-citoyenneté est une préoccupation transversale de plus en plus partagée qui s’inscrit dans les valeurs de beaucoup d’associations. Ainsi,  les associations de scoutisme, qui sont avant tout des associations d’éducation populaire, intègrent pleinement le souci de l’environnement dans leur démarche.

Le militant participe à une lutte collective et s’adresse aussi bien au grand public qu’aux autorités, industriels et autres. On pense tout de suite à des actions d’envergures, parfois choquantes, aux bateau affrétés pour attaquer les baleiniers, aux fauchage de cultures OGM etc. Il ne s’agit plus d’agir individuellement, en changeant ses habitudes, mais de porter collectivement une parole.

Le naturaliste est un amoureux de la nature qui aime à l’observer et l’étudier. Recenser des espèces de la flore et de la faune, se promener dans les forêts ou les montagnes pour en noter les évolutions font partie des possibles de l’action environnementale.

Puis-je sauver la planète et l’humanité?

 L’engagement environnemental n’est finalement pas dissociable d’un engagement humanitaire, dans la mesure où le souci de l’humain et la volonté de rapports sociaux autres sont au coeur des projets d’association de défense de l’environnement. C'est, par exemple, le message de la fondation Nicolas Hulot. Prendre conscience des enjeux environnementaux c’est agir localement mais penser à l’échelle planétaire, puisque nous partageons une seul et même planète. De là, les questions de développement (durable), de solidarité entre les peuples, de répartition des richesses, d’alimentation, de mondialisation se posent et appellent à des actions communes.

Sauver la planète et l’humanité c’est long et compliqué. A défaut de pouvoir tout changer dans tous les domaines, il est possible de prendre conscience des enjeux, de modifier ses habitudes et de s’engager avec d’autres dans des actions qui nous plaisent, pour apprendre et sentir que le changement se fait collectivement.  

Retour
Rechercher une mission bénevole #Chantier #Développement durable #éco-citoyenneté #Environnement #Dossier

En savoir plus